Tuerie d’Ambohitsirohitra: 9 ans après et rien!
February 7, 2018
Team Mada 24 (198 articles)
0 comments
Share

Tuerie d’Ambohitsirohitra: 9 ans après et rien!

Madagascar commémore aujourd’hui le neuvième anniversaire de la tuerie d’Ambohitsirohitra. Une quarantaine de vie ont été péri lors de la manifestation populaire, dirigée par l’ancien président de la Transition Andry Nirina Rajoelina.

Le 6 février 2009, c’est-à-dire la veille, sur la place du 13 mai, les leaders de la manifestation ont invité la population de venir en masse le lendemain car ce serait la plaque tournante de l’événement.

Tôt, le matin du 7 février, les militaires de l’Emmo/Nat ont quadrillé la ville. Ils ont érigé des barrages partout, notamment aux alentours du palais présidentiel à Ambohitsirohitra.

Vers midi, ce jour là, après des mots d’incitation prononcés par les meneurs, une foule en furie avec une détermination incroyable ont commencé à marcher vers le palais. Ils ont cassé les barrages. Vers 13 heures et quelques minutes, voilà le général Dolin, qui est devenu plus tard, le président du Conseil Supérieur de transition avec le fameux chanteur Sareraka, et Monja Roindefo l’ancien Premier Ministre de la transition ont été arrivés en voiture avec la sonorisation. Ils encouragent les manifestants d’avancer vers le palais. Le général a même approché des grilles de protection pour négocier avec les services de sécurité du palais. Inconscients ou ignorants, les gens courent et foncent en direction des portails. Mais, tout s’est arrêté brusquement quant les gardes présidentielles ont tiré avec des balles réelles. Des corps gisaient partout, notamment devant le ministère des Finances et le bureau de la trésorerie générale.

Les manifestants ont dispersé et ont pris la fuite. Les meneurs ont également disparu. Seuls les journalistes et les secours  font des va et vient.

L’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona a été saturé. Les services d’urgences ont été débordés. Pire, une immense foule a envahi l’hôpital pour chercher des proches.

Dès l’entrée, les couloirs sont entachés du sang. La morgue a été pleine. C’était la confusion totale.

Le sacrifice des innocents citoyens ne servait à rien qu’après le 19 mars 2009 quand l’ancien Président Marc Ravalomanana a pris la fuite à destination d’Afrique du Sud.

A suivre…

Team Mada 24

Team Mada 24

Comments

No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write comment

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *