Le Sceau Ahmadien de walâya, l’héritier du secret de l’Essence divine

Par Ouiame Amjahade

( Mada24.net, Maroc)

 Shaykh Sidi Mohamed Faouzi al Karkari, est l’intermédiaire La voie Karkariya, il est connu pour  avoir initié ses disciples  à la tradition prophétique, pour les avoir accompagné à l’épanouissement spirituel.75233813_475567859742805_8679126202151075840_o

Chez les soufis, il n’y a pas de wãlayâ sans science ni  savoir, étant donné que le savoir dont il est question ici, est par dévoilement (kashf), divin e. Ce type de science ne s’acquiert pas par le biais des livres. Le vrai savant étant celui qui reçoit sa science de Dieu, sans effort ni étude.

Chez les soufis, la walâya est le fruit des adorations et  de l’amour divin. Le disciple  y accède après  un parcours initiatique débouchant sur de tout ce qui n’est pas Dieu (al-fanâ‘ ‘an al-nafs).

Car, selon  assahih de Bukhârî, Dieu a dit : « Celui qui se fait l’ennemi de l’un de mes amis (walî), je lui déclare la guerre. » Ce hadîth,  pour les soufis, justifie l’intercession des awliya,  et constitue, de facto une consécration des awlia . Sidi mohamed fawzi a dit : « Je ne crains rien, qu’importe le mal auquel je  fais face, dans cette voie d’appel à Allah ». Il poursuit : « Nous jetons sur les gens de la Lumière et eux jettent sur nous du feu ».

On le trouvera aussi conciliant et patient  par dévouement à Allah, supportant le mal dans son chemin,  éprouvant soit-il. Chrif Teibi Adepte de la voie  raconte : « Il sortit un jour de la mosquée. Se présenta à lui un malfaiteur, qui cracha à son visage. Mais notre chaykh n’a pas  réagi par la vengeance ou l’insulte! Il essuya son visage et continua sa route  ».

une particularité qui saute aux yeux du premier coup

Il utilise un langage  châtié dans la connaissance divine, car  Il détient l’essence de la science  de son époque, parce qu’il est l’héritier de la khatmiya du Nom suprême caché. Sidi mohamed fawzi a vécu toutes les catégories de l’adoration.  Pour  la remise confiante à Allah , Il dit « j’ai obtenu cette station (makam ) par l’isolement et le voyage ». En effet, son éducation spirituelle change selon l’état de l’aspirant mûrid , qui reçoit une éducation de ce qui lui convient. Ceci nous montre qu’il s’agit d’un rénovateur et non d’un suiveur.

L’apparition du Shaykh éducateur, Wali d’Allah et héritier de la lumière prophétique Sidi Mohamed fawzi al Karikari data,  de son annonce provenue, il y a quelques années au nord du Maroc. Ce qui avait suscité la rage de quelques voies d’éducations spirituelles. Il attaqua, frontalement le Wali, critiqua la Lumière dont il est le dépositaire , et l’accusa  de sorcellerie. Mais cela ne faisait que révéler la véritable station de ce Shaykh. C’est un fait qui n’est pas sans nous rappeler, indique jamil Zghdoudi Adepte de la voie  , les accusations  contre notre prophète par ces ennemies ainsi que la majorité des awliyã . Pour les gens ordinaires, le wali doit d’être beau. Il doit porter de très beaux vêtements, et doit être, en sus, un savant de la Loi reconnu. Or, ils ont oublié que le prophète , le Messager d’Allah, était un illettré ne sachant ni lire ni écrire .

D’autres considèrent le wali, comme un homme pieux et caché, un ascète sans argent, fuyant le monde et vivant reclus au sommet d’une montagne , oh combien ont été voilés du wali , car il s’est manifesté à eux selon une modalité différente de ce qu’ils s’imaginaient . et si le wali se manifestait à eux dans les attributs de Majesté(Al Jalal) c’est-à-dire par le pouvoir et la grandeur  , par la richesse et l’aisance , ils nient qu’il soit wali .

66793615_403631573603101_7353903820948111360_nSa singularité depuis son enfance

Sidi mohamed fawzi , naquit un mercredi de l’année 1974, dans la région de Tamsaman, située au Rif du Maroc.

Il a grandit sous les ailes de ses parents dans un atmosphère religieuse et spirituelle .

Il effectua son école primaire dans la ville d’al Hoceima.  Ensuite, il voyagea à la ville de Taza pour finir son éducation secondaire.

A cette époque, il avait des visions prophétiques réelles qui se produisaient dans la réalité sensorielle (al mulk) comme il les avait vues dans le malakut. Il décida de voyager vers ALLAH  et commença a raser les cheveux et la barbe, puis se dépouilla de son égocentrisme et s’enfuit du créé vers le créateur .  Il décida  d’arrêter son enseignement et se concentra sur le Polissage du miroir de son cœur pour donner accès à la Lumière qui reflète les connaissances émanant de Dieu. Dieu, nous signale jamil  Karkari Adepte de la voie  , dans un hadīthQūdsi, dit : « Ni la terre, ni le ciel ne Me contiennent, mais le cœur de Mon fidèle serviteur Me contient .

LE CHEIKH ERRANT

Peu après l’arrêt de ses études, il s’isola loin de sa famille et de ses amis,et commença à voyager à travers tout le Maroc, il visita plusieurs villes, marcha entre monts et vaux. Errant dans le Royaume de Dieu avec une grande volonté spirituelle ,à la quête de la bénédiction de Dieu tout en obéissant à des lois spirituelles.

Il voyagea d’un mausolée de wãli à un autre, dormant là où la nuit le surprenait et il lui arriva de prendre la terre comme lit, et le ciel comme couverture.  Abandon à dieu , remise confiante en Dieu .

 Sidi mohamed fawzi nous déclare:  « J’ai voyagé entre les montagnes, mais c’est auprès d’Allah que j’ai attaché mes bagages ».

Son absence durant la période de Tourisme religieux avait duré dix ans, sans que sa famille n’ait de ses nouvelles. Une fois qu’il avait terminé la durée de son dépouillement (tajrid), il revint à sa famille et à ses amis à nouveau .

65838807_396047197694872_2823592533538373632_n

L’héritier du secret de l’Essence divine

Quand l’époque de son extase spirituelle (wajd) vint, il visita son oncle , le Connaissant par Allah, chaykh sidi al Hassan al Karkari , qui s’assura de sa loyauté envers Dieu et de la vérité de ma démarche , et sa sincérité de la grande lutte , contre l’ennemi intérieur ( ‘jihad akbar) et lui fit entrer dans la khulwa nous déclare hafid rbati Adepte de la voie  . Sidi mohamed fawzi souligne : « J’avais eu la grande ouverture » (al fath al akbar )  la nuit du jeudi 18 Novembre 2004). Quand Dieu m’avait appelé et  m’enseigna son Nom suprême caché. »

Le cheikh explique : à cause de ma sincérité, en cherchant le repentir vers Allah (tawba), le dieu m’honorait en me choisissant parmi les saints (awlia) d’élite de l’élite ( khasat al khasa) que j’ ai rencontrés a L’assemblée des saints( diwan alwliya )C’est là où il y a

les gens du cercle et du nombre. Les gens du pas (khtwa) ; les gens du dévoilement (al kachf) … les singulier (al-afrad) , secours(ghawth).

67616400_411483689484556_2285727809055752192_n

Les soufis proclament la supériorité de la ma‘rifa sur le ‘ilm, mode de connaissance privilégié par vision directe et contemplation (mushâhada) de la réalité divine. Mais, plus encore, ils voient dans cette connaissance inspirée un héritage direct de la révélation et de la prophétie qui fait d’eux les continuateurs de la mission du Prophète. « Par inspiration (ilhâm), le soufi accède directement à la connaissance des réalités divines.

Chrif mohamed taybi Adepte de la voie   nous explique, dans ce sens, que sidi fawzi a obtenu en terme de Proximité et de Connaissance après la mort de son chaykh ce qu’il n’avait pas atteint lui-même au cours de sa vie. ».  Allah l’a honoré par la station (martaba) de la khatmiya qui et l’essence (jawhar ) de l’héritage des noms divins et la succession mohammadienne.

Sidi mohamed fawzi resta dans la compagnie de son chaykh, à peu près deux ans, se fit dans le bon comportement, l’immutabilité divine, la sincérité, loyauté, le dhikr …  jusqu’il hérita le grade de chaykh de la tariqa, en l’année 2007. Après la mort du chaykh al hassan, sidi fawzi  a été l’héritier de son sir, il détient l’autorisation à l’éducation et à conduire les gens vers Allah. Ceci est la tradition divine qui ne change pas , ajoute chrif mohamed teybi. Notre chaykh, lui parvint la grande ouverture (Al Fath ) , ce que la langue ne pourrait mentionner. Il a atteignit les hautes sphères et les stations saintes, qui lui a permirent d’être celui vers qui se dirige tout humain cherchant la Vérité  Réclame Hafidrabati Adepte de la voie.