JUSTICE FISCALE: LE TAX JUSTICE NETWORK AFRICA ORGANISE SA 5È ACADÉMIE INTERNATIONALE

La cinquième académie internationale pour la justice fiscale, organisée par le Tax Justice Network Africa ou le TJNA, se tient actuellement à Lukenya Ressort dans la conté du Machakos, Kenya.

Des journalistes, des économistes, des représentants de la société civile venant des États membres de l’Union Africaine participent à de nombreux ateliers, et d’échanges d’expérience, pendant cinq jours.

Hier, lors de la cérémonie d’ouverture, Michael Otieno, président du conseil d’administration, de l’organisation TJNA, a rappelé l’importance de la fiscalité sur l’économie et la vie sociale de la population africaine. Il a invité, les participants à prendre part activement à la mise en place et la promotion de la justice fiscale en Afrique.

Quant au secrétaire exécutif du TJNA, Alvin Mosioma, il a évoque que les africains ont un devoir de mettre en place cette justice fiscale pour réduire l’écart ou l’inégalité entre les peuples eux-mêmes.

Notons que le TJNA est un réseau Panafricain, membre de d’alliance mondiale pour la justice fiscale. Il est basé au Kenya.

 » Il a pour mission de préconiser des politiques fiscales avec les résultats en faveur des pauvres et des systèmes fiscaux qui limitent les fuites des ressources publiques et améliorer la mobilisation des ressources »,lit-on sur un document de presse.

A cet effet, l’organisation de cette académie pour la justice fiscale entre dans le cadre de ces activités de base visant à former des champions en justice fiscale, qui vont promouvoir auprès du public les questions fiscales.

A titre d’information, à Madagascar, les recettes fiscales et les taxes douaniers constituent les principales sources de financements pour le budget de l’État.

La grande île dispose sa politique fiscale et un cadre juridique concernant les impôts, mais une question se pose, sont-ils adaptés aux besoins de la population?