SCIENCES NUCLEAIRES: MADAGASCAR A ACCUEILLI L’ATELIER INTER RÉGIONAL SUR LES STRATÉGIES ET LES OUTILS DE COMMUNICATION POUR LA DIFFUSION DES APPLICATIONS PACIFIQUES DE L’ENERGIE NUCLÉAIRE”

Par Andry Rakotonirainy
Actuellement, les applications pacifiques des Sciences et Techniques Nucléaires sont  mal connues et en mal de reconnaissance, notamment dans les Pays les Moins Avancés (PMA) comme Madagascar. On observe une sous-exploitation de cette technologie de pointe. Toutefois, celle-ci pourrait apporter un plus au développement socio-économique des PMA. Son exploitation optimale  contribue à l’avènement de l’émergence de ces pays. Compte tenu de la problématique sus mentionnée, L’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires a organisé; un Atelier sur les « stratégies et outils de communication pour une meilleure  visibilité des applications pacifiques des sciences et techniques nucléaires », cette semaine à l’Hotel Panorama, Andrainarivo. .
Madagascar a été l’un des ardents défenseurs et initiateur de ce projet lors de la dernière réunion des Officiers Nationaux de Liaison en mars 2019, à Vienne (Autriche), d’où le choix du pays en tant qu’hôte de cet événement.
Notons que, ce projet est un programme de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique dédié aux pays envoie de développement en Afrique. L’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires, dirigé par son Directeur Général , Pr. RAJAOBELISON Joël, qui est aussi l’Officier National de Liaison avec l’AIEA, est chargé de l’organisation de cet atelier inter régional.
L’évènement est placé sous le haut patronage du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Professeur Blanche Nirina RICHARD.
Rappelons que, l’objectif principal de cet atelier et de développer des stratégies et outils de communication visant la promotion et la visibilité des utilisations pacifiques des Sciences et Techniques Nucléaires dans les pays envoie de développement. Par ailleurs, les participants ont essayé de trouver les moyens de  changer les perceptions négatives des Sciences et Techniques Nucléaires.  Enfin, Cet atelier inter régional permettra également de créer des relations internationales et aussi des partenariats entre les pays concernés pour obtenir des résultats plus conséquents.
52 experts dont cinq malgaches ont rehaussé de leur présence à cet atelier de 5 jours.