MADAGH -MAROC: RENCONTRE MONDIALE DU SOUFISME, VALORISATION DU LIEN  » HOMME ET DÉVELOPPEMENT »

La 14ème Rencontre Mondiale du Soufisme, organisée par la La fondation Al Moultaqa et la Tariqa Qâdiriya a eu lieu à Madagh, Maroc, le 6 au 10 novembre dernier.
Le thème pour cette année est : «  LES SOUFISME ET DÉVELOPPEMENT : LA  DIMENSION SPIRITUELLE ET L’ÉDIFICATION DE L’HOMME ».
Le choix du thème est basé sur le développement du fait qu’il est inhérent à l’histoire de la société humaine et ce à travers les temps. Les participants ont été convaincus que  force est de constater que l’homme a souvent été considéré comme un simple outil dans les projets de développement.  Ces derniers ont souvent négligé les aspects essentiels de la condition humaine comme les valeurs morales et la dimension spirituelle.
A cet effet, on observe un grand déséquilibre au niveau même de l’humanité et du développement en question.  Ce déséquilibre a ainsi engendré de nombreuses crises dans la  société mondiale actuelle : Recul des valeurs morales, vide spirituel, déviances comportementales, dégradation de l’environnement et de la biodiversité.
 » Le monde est aujourd’hui de plus en plus le théâtre d’isolement et de divisions, de crispations, de peur et de haine, qui engendrent violence et conflits. Face à ce constat, on a vu ces dernières années émerger diverses initiatives qui tentent chacune à sa manière de replacer l’humain au centre des différents projets de développement, en répondant à l’intégralité de ses besoins spirituels, matériels, culturels, et sociaux. », déclare les organisateurs à travers d’un communiqué, remis à la rédaction.
 » Cet effort s’incarne de manière évidente au cœur de l’islam, dans l’exemple du modèle de développement par excellence : l’enseignement du Prophète Muhammad (sAs) qui a privilégié l’éducation spirituelle de ses compagnons, avant de mettre en place les fondements sociétaux et civilisationnels de l’islam. Comme il est mentionné dans la parole prophétique : « Mes compagnons sont comme des étoiles, si vous les prenez comme guides ils vous éclaireront le chemin ». L’idée centrale de ce modèle est ainsi d’édifier l’Homme afin de créer une nouvelle société, et une civilisation qui garantissent un environnement répondant aux besoins de l’être humain dans toutes ses dimensions. Ce modèle s’est transmis dans la tradition soufie depuis des siècles, à travers le rôle central des maîtres dans l’édification des femmes et des hommes. De cette façon, l’éducation spirituelle et la noblesse du comportement transmises jusqu’à nous par la tradition du Soufisme, apparaissent depuis toujours comme une façon pertinente de former l’être humain. L’éducation soufie a ainsi été l’expression par excellence de l’exemplarité du modèle muhammadien, à travers l’examen de conscience, la sincérité, le cheminement, l’altruisme, l’éthique solidaire, la noblesse du comportement et la miséricorde envers toutes les créatures. Autant de principes sur lesquels elle est fondée, et qui englobent tous les aspects de la réalité humaine. », poursuivent-ils.
«  Notons que, le royaume du Maroc a toujours été une terre de Soufisme. Comme le veut l’adage : « Si l’Orient est la terre des prophètes, le Maghreb est la terre des saints ». Cette terre de sainteté est marquée du sceau d’illustres maîtres soufis, qui ont chacun joué un rôle important dans l’édification de la société en alliant spiritualité et action, dans les domaines de l’éducation, de la science, de l’entraide sociale et de l’économie solidaire, ou encore de la médiation. Les traces des soufis marocains se retrouvent ainsi aux confins du monde musulman et ont laissé des marques durables dans des régions comme l’Égypte et l’Afrique subsaharienne, qui restent profondément attachées aux valeurs de paix, de prospérité et de partage, ainsi qu’aux enseignements qui leur ont été transmis, et qui sont à leur tour devenus des lieux de rayonnement qui se projettent sur leur propre environnement par les bonnes actions, d’où le choix du pays pour cette 14ème édition.« ; ont-il conclu.