UNICEF MADAGASCAR: 25 JOURNALISTES SE SPECIALISENT EN CYBERCRIMINALITE

 

Par Aro Sylvia ( Nosy-Be Hellville)

Actuellement, l’exploitation sexuelle des enfants est alarmante, notamment à Madagascar surtout à travres des infractions en ligne. A Nosy be Helville, Région de la Diana où des touristes sont venus nombreux, la situation est pire, des cas palpables sont observés. D’où, la tenu de la  formation sur la protection en ligne des enfants en ligne dans cette chef lieu de district. Une formation initiée par l’Unicef Madagascar au profit des 25 journalistes sélectionnés venant des différents organes de presse du pays.

 La formation dure cinq jour, l’Hotel Fucus de Nosy Be.

Notons que Madagascar dispose depuis le mois de juillet 2014, la loi sur la lutte contre la cybercriminalité, dont la loi 2014-006. Ce texte accorde une importance particulière à la protection des enfants.

dans leurs discours, les intervenants insistent sur la promotion de cette loi et son application.  Le représentant du ministère de la justice a, par exemple, réitéré l’importance de la vulgarisation de cette loi.

Durant cette formation, les journalistes renforcent leurs capacités sur le traitement de l’information, le fonctionnement du service de la cybercriminalité et les principes de base de reportages sur la protection de l’enfant.

Durant cette rencontre à Nosy be, il y a également le lancement et la présentation du site Arozaza qui est en fait un site de doléance et de signalement des faits constatés comme la pédopornographie, le détournement des mineurs, cas de violence envers les enfants, tourisme sexuel à des fins commerciales, cas de viol, attentat à la pudeur attentat aux mineurs.

 Pour l’Autorité de Régulation des Technologies ou Artec, elle a axé son intervantion sur l’évolution de la télécommunication de la première génération jusqu’à la 4ème génération afin de faciliter les étapes pour les  poursuites contre les pédophiles.

selon, le représentant de l’Unicef à Madagascar, les enfants entre 11 à 16 ans et de 16 à 18 ans sont victimes des agressions sexuelles, selon des enquêtes. Des cas sont enregistrés partout sur l’ensemble du territoire Malagasy, non seulement à Nosy Be.

A noter que l’objectif de la formation est de prévenir efficacement et protéger les enfants des situation d’exploitation et abus sexuel en ligne et leur permettre de profiter pleinement de avantages de l’accès a internet sans danger avec l’aide des journalistes

Pour conclure, les médias/ les journalistes ont un rôle à jouer dans la vulgarisation et même pour le plaidoyer des enfants victimes des abus sexuels et des violences, surtout par voie de l’internet.

Les 25 journalistes ont doté des certificats de fin de formations et ont engagé à respecter le droit de l’enfants. Des produits d’investigations sur  la protection de l’enfant en ligne et cybercriminalité sont en cours de réalisation.