PRÉSIDENTIELLES 2018: AUCUN INCIDENTS MAJEURS À SIGNALER

JOUR-J, les quelques 9910000 électeurs sont appelés aux urnes ce jour pour élire le Président de la République à Madagascar. Avant l’ouverture des bureaux de votes, à 6 heures du matin, on a constaté des longues queues.

Malgré les failles au niveau techniques et organisationnelles, les malgaches ont participé massivement aux votes, à mi-journée des scrutins, notamment dans les zones rurales comme à Ivoanjo, Tsarahonena, commune rurale d’Anosiala, district d’Ambohidratrimo, par exemple. Aucun incident majeur n’est signalé.

Toutefois, dans certaines bureaux de la capitale, et dans quelques districts, des personnes non accréditées ont mené des sondages sur les choix d’électeurs, à la sortie des votes.

Des mesures ont été prises par les membres de bureau de vote. D’ailleurs, la CENI déclare officiellement  qu’il est strictement interdit de mener ce genre de sondage. D’ailleurs, aucune autorisation n’est délivrée à ces gens.

Les observateurs nationaux et internationaux sont présents. À l’Epp Tsaramandroso Namontana, comme Anosiala, les émissaires de la SADC et de l’Union Européenne ont été présents, dès l’ouverture du bureau de vote.

Pour les journalistes, une « Situation Room » est mise en place par l’Union Européenne. Une équipe de veille  composée des acteurs électoraux assure la permanence pour lancer à temps les alertes nécessaires par rapports aux événements sur terrain.